Chantier du collectif TRANSQUINQUENNAL

« Déployer l’impasse »

Ce chantier s’est déroulé au pavillon Mazar du 25/29 et 8/19 avril 2013

La fin du monde est l’unique occasion de créer le spectacle définitif. Autour de cette tautologie proposée par Transquinquennal, 13 professionnel-les se sont attaché-es à en déployer l’impasse dans un Chantier Nomade.

Le Littré nous rappelle qu’à l’origine “être en chantier”, c’est “être presque au moment où le corps du mort sera sur les tréteaux pour être exposé”, soit “être tout près de mourir”.
Nous y sommes presque. Nous sommes presque à la forme spectaculaire qui pourrait être la conclusion provisoire de nos questionnements, mais nous n’y sommes sûrement pas.
Plutôt que d’attendre et risquer d’être rattrapé-es par d’inévitables événements dont la fatalité ne vous échappera pas, le jeudi 18 à 21h30, nous avons émis en direct une performance sonore.

Vous pouvez l’écouté ici :

Déployer l’impasse -21H30-18 avril 2013-

-Au-revoir- baleines-

Les Participant-es :

Renaud Bertin, Catherine Beilin, Raffaëlle Bloch, Bernard Breuse, Georges Campagnac, Maud Chapoutier, Miguel Decleire, Sophie Delarue, Élodie Foubert, Gaetano Giunta, Jean-Pierre Morice, Stéphane Olivier, Marc Ravayrol, Sacha Saille, Tanguy Trillet.

Merci à Stéphanie et Nathalie.

Les Chantiers Nomades : (www.chantiersnomades.com/pages/chanti…eatre_03.htm.)

Le Groupe Merci – Pavillon Mazar (Toulouse) : (www.groupemerci.com/)

Photorama du chantier

Transquinquennal

Collectif théâtral bruxellois

Le collectif travaille depuis plus de dix ans sur le quotidien, la matière vivante et contemporaine, en collaboration avec des auteurs (Philippe Blasband, Eugène Savitzkaya, Rudi Bekaert) ou seuls. Dans une pratique collective où chacun est dépositaire de l’œuvre et de son sens, Transquinquennal questionne « l’ici et maintenant » du théâtre, le présent de la représentation et la multiplicité de ses formes, au travers de créations qui sont autant d’idées, de concepts, de défis lancés à eux-mêmes et aux spectateurs.
La démarche artistique de la compagnie, qui se sert de la contrainte comme outil et qui explore les genres et modes d’expression les plus divers, tend à dépasser les conventions pour réinventer des pratiques théâtrales.

Publicités